Palazineille

Chapitre 1

      Palazineille 01 - El Boute

Parmi cellales qui lui z’ain vant, té vweille les gins del religian juives , français d’pis des siècles, qui lu z’ainvolté ain Israël. Té vweille aussi plan’ll èd jain’nes , français “d’sang” et français “du sol”, qui vant s’installer dans des z’autes pays pour travailler.
Dans cellales qui restent, ynna gramint qui s’intéresté pu al politique, pasque y pinsté qu’les z’han’mes politiques y pinsté juste qu’à yèw et y s’occupté pu des bézwon’lles des gins. Dans cellales, ynna qui vant pu voter.
Dans cellales qui resté, ynna les margangnards, mais cellales y fant souvint juste qu’ès margangner. (Bièw parlèw, tit fesèw, can’me o dit chez les boyèws rouges.)
Dans cellales qui resté, ynna aussi les gins qui sant obéissants, qui crotté tout c’qu’o lu dit, (dans tous les partis d’ailleurs), qui s’laissté imbarquer dans tous les (faux ?) débats qu’o lu mantre, (J’arsasse pan les thain’mes, o zé can’naissez s miux qu’mi…) et ça débouche sur rien d’nouvièw pisque c’est toujours les main’mes qui décidte.
Si o n’argarde dans d’autes pays cor plus imbernaqueilles qué nous zautes canme ain Grèce, ain Espagne oben main’me ain Afrique du Nord, ça bouge plus pasqu’ynna des nouvelles choses qui z’arrivté : des nouvelles figures, des nouvelles façans d’pinser la vie, l’écan’nomie, el politique aussi al change là-bas. O seille pan d’où qu’ça peut aller mais y sant optimistes.

ès t'article il peut yèt cor lu ain : Français