Bwo floteille

 

Fiu il étot aveuc ses parints dans ain pays magnifique. Malheureuzmint, ynna des mécants qui sant vénu pour faire du mal aux gins au nom d’lu totain’me. Ynna des gins qui z’ant dit vouloir z’aider ain bambardant tout partout lu pays.
Fiu et pi s’famille y sant parti : y zant imbarqueille sur ain batièw pan plus grand qu’ain guernadèw. Serreilles can’me des spratts dans lu caisse, les gins y zant attindu dans l’fwwo, dans l’vint. Ynnavot tellmint d’gins sul batièw qu’té pouvot pu voir persan’ne. Fiu il a perdu d’vue ses parints et ses parint il l’ant chercheille canme y pouvott-é au miu des z’éfants qui brayotté, des viux qui pouvotté pu respirer et des malades qui z’agonizotté, sur lesquels o marchot.
El vint il a fraîchi. Ain coup d’vint il a rinverseille el batièw…
O n’a artrouveille Fiu sul côte, échouelle, canm’e du bwo flotteille qu’les matlotes al z’allotte archercher sul côte. Sin corps il a pan servi a récauffer les maisans d’pêquèws. Est-c’qué dé fwos, y pourrot pan récauffer el coeur ain pierre des gouvernants d’l’Europe ?
Qweille qu’o peut faire ?

ès t'article il peut yèt cor lu ain : Français